LATIN TOUR 2007

samedi 6 janvier 2007

HISTOIRE DE DEUX GRINGOS EN AMERIQUE DU SUD

8351283


VENEZUELA "Tierra de Gracia":

www.routard.com/guide/venezuela/2003/carte_d_identite.htm

6 JANVIER 2007: Départ 10h30

PARIS(CDG)/CARACAS,Simon Bolivar(CCS)

Il est 16h00. L avion commence sa descente sur Caracas. On est a 1700m d altitude et l ecran devant nous affiche deja 19 degres. Il va faire chaud.

Imagem_014 Imagem_016

Une fois les sacs recuperes, on passe la douane au milieu d un groupe de venezueliens sans qu un regard ne nous soit donne par les militaires en pleine discussion autour d une biere. Quelques metres plus loin, deux policiers s approchent de nous et nous interpellent. Enfin...deux policiers? Disons plutot deux gars avec kepis et chemises bleues sur lesquelles sont cousues quelques ecussons. Ils nous proposent de changer eux memes nos dollars en bolivares. "Mejor el mercado negro por el cambio! Si! Si!" Certainement mejor mais aussi certainement mois sur. Je sens deja le mauvais coup arriver alors qu on avait a peine franchi la douane mais en meme temps je les sentais capable d essayer de nous creer des problemes si la fin de l histoire n allait pas dans leur sens. Apres une longue discussion on reussit a s en separer pour rejoindre les taxis a l exterieur de l aeroport.

Les guides touristiques conseillent plus que fortement de prendre ces 4X4 noirs aux vitres teintees et aux plaques jaunes sachant que de plus en plus de kidnappings se font directement a la sortie de l aeroport en se faisant passer pour un chauffeur. Apres plusieurs negociations, les prix calcules sur les telephones portables des chauffeurs, Jamon nous convaint de se rendre au centre de Caracas, qui se trouve a une trentaine de kilometres, dans le quartier de Sabana Grande et effectivement selon nos informations, il s agit d un des quartiers les plus sur de la capitale mais tout de meme tres dangereux une fois le soleil tombe.

Santiago de Leon de Caracasa ete fonde en 1567 et la ville est situee au nord du pays separee de la mer des caraibes sur 20km par les montagnes de la crodillere de la Costa. C est une megalopole de 5 millions d habitants, soit un cinquieme de la population venezuelienne.

On arrive sur le parking de l aeroport, suivant Jamon, et la, pas de 4X4 noir mais une petite voiture blanche, banale, et une licence apparement photocopiee. On rentre dans la voiture quand meme en s assurant que le coffre dans lequel se trouve nos sacs soit bien ferme. Une bible sur le fauteuil passager et les photos de ces enfants sur le retroviseur. On est une peu soulage .... quoi que. Il allume la radio, de la salsa et on est parti. Sorti de l aeroport, un premier panneau indique Caracas a droite, on prend a gauche, pourquoi pas? La route commence deja, quelques kilometres plus loin, a se faire moins rassurante. Second panneau indiquant Caracas a droite et devinez quoi .... on prend a gauche. "Donde va?" "No problemo, no problemo!!" Ok, no problemo alors. On se rend tres vite compte que l on rentre dans les barrios, favelas venezueliennes, encerclant Caracas. On se croirait dans un certain film de Mireilles. Puis, tout a coup, le taxi s arrete sur le bord de la route, le chauffeur sort et traverse. On est deux gringos dans un taxi, encercle d un cote par des jeunes jouant au foot pieds nus sur le goudron, leur cages faites de canettes, et de l autre, de gros gars tattoes assis a une table autour d une biere. Pas rassurant du tout.

Imagem_020     Imagem_010

Quelques minutes plus tard ou alors, une looongue minute plus tard, le chauffeur revient, deux bieres bien fraiches a la main "Bienvenido al Venezuela!!". On continue notre route sur une dizaine de kilometre a travers barrios et forets pour enfin atteindre Caracas. Second arret dans le premier quartier de la capitale. Jamon ouvre sa fenetre et frappe sur son capot en faisant signe a un vendeur ambulant qui s approche de nous avec deux arepas, galettes de mais avec fromage fondu,  que nous offre Jamon. Premiere specialite venezuelienne. On entre dans Caracas. Les immeubles qui sur les photos nous parraissaient etre de grands buildings sont en fait de grandes tours de beton mais l on ne peut meme pas dire si elles sont en construction ou a l abandon. Le taxi s arrete au coin d une rue et Jamon nous montre du doigt un veil homme et un ado assis au coin de la rue, et nous dit "Crack.. es el crack" et c etait vrai, ils prenqient du crack. Le soleil vient de se coucher. Le taxi continue une dizaine de metres et s arrete de nouveau " Es el hotel! "  Ha ok!! Benvenue dans le quartier de Sabana Grande.

nuestro     douche

                           Backpapers Hotel Caracas, chambre #11

7 JANVIER 2007:

Venezuela,Caracas,Hotel Backpapers

Premiere visite de Caracas, on se dirige vers la place Bolivar. C est a partir de cet endroit que Caracas fut construit puis developpe. Autour de cette place on y trouvait les pouvoirs publics civil, militaire et religieux. En 1799, cette place a vu la pendaison d Espana, l'un des premiers independantistes. Juste retour des choses, c'est aussi la qu'en 1811 fut lue la declaration d'Independance. En 1874, la place s'enrichit d'une statue du Libertador, Simon Bolivar, recuperee dans les profondeurs de Los Roques (archipel vue sur la premiere photo vu de l'avion), ou elle avait sombre avec le bateau qui la ramenait d Europe. Le socle de cette statue contient des documents et des journaux relatifs a l'Independance. Deux rues plus loin, on visite la maison natale de Bolivar, embleme de la nation venezuelienne, on le trouve de partout...mais pas autant que l'actuel "president-dictateur" Hugo Chavez.

gwen_casa__bolivar    gwen_caracas

    Maison natale de S.Bolivar                             Caracas & moi

caracas__du_parc  carac

    Caracas vu du parc national el Avila                           Caracas

pas_d_arme 

                      Rassurant!!!!

On decide ensuite d aller au telepherique du parc El Avila qui nous fait monter a plus de 2000m d altitude en 10mn. Le parc couvre 85192 hectares, c'est le poumon de la capitale. Des conquistadores aux pirates en passant par les geographes, chacun y chercha son tresor. Arrive en haut, une superbe vue s offre a nous; Caracas d'un cote et la mer des Caraibes de l'autre. On part s'aventurer en foret. Ce n'est pas encore l'Amazone mais la foret equatoriale y est deja tres dense. Apres deux bonnes heures de descente, on se dit qu'il serait tres difficile de remonter jusqu'en haut, on decide donc, et espere, pouvoir rejoindre Caracas par nos propres moyens avant la tombee de la nuit. Quelques kilometres plus loin, on tombe par hasard, sur une aire de camping ou l'on monte a l arriere d un pick-up qui, apres 20mn de route, nous depose aux portes de Caracas. Il fait nuit. On traverse la ville, non sans quelques craintes a certain coins de rue, pour rejoindre l'hotel. Une douche, une pizza et une biere sur l'avenue de Sabana Grande; la journe se termine.

jungle jung_le2 jungle3

                                               Parc national el Avila, Caracas

hacienda

                                                   Hacienda Parc National El Avila                        

8 JANVIER 2007:

Venezuela,Macuto,Mer des Caraibes

Aujourd'hui, on part prendre un bain dans la mer des Caraibes, a Macuto. Une heure de bus, salsa a fond, et l on pose enfin nos pieds sur le sable. Petite sieste jusqu a midi, un poisson avale dans un des restaurants longeant la plage et retour au farniente. On rencontre dans l apres midi un groupe age en moyenne de 25 a 30 ans. Il y a 2 venezueliennes, 1 colombien et un espagnol, de Madrid. Ils nous offrent a boire. Tres bonne fin d apres midi au coucher de soleil en pratiquant notre espagnol pendant que les filles dansent autour de nous. Belle rencontre. De retour a l hotel, on y rencontre Enrico, un Italien, avec qui, vous verrez, l'aventure va continuer.

caraibes_general  filles_et_moi

              Macuto, Caraibes                                        Que calor

groupe_plage  pequenos

              Mi amigos & moi                                        Los pequenos

pequeno_smir  pequ

                                                   Pequeno                   

macuto  dog

              Macuto, Caraibes                               Notre ami pour l'apres midi

me_et_pequ  homme_plage

            Pequeno et moi                          Plage de Macuto, Caraibes

enfants_bateau  couple_plage

                                      Plage de Macuto, Caraibes

chien_triste femme_seule_playa

           Notre pauvre ami                               Plage de Macuto, Caraibes

drap_plage   favelas

       Plage de Macuto, Caraibes                         Barrios (Favelas) de Macuto

   

homme_escalier

Hombre dans les barrios de Macuto

9 JANVIER 2007:

Venezuela,Caracas, Hotel Backpapers

Aujourd'hui, on fait un tour dans Caracas en attendant le depart de notre bus a 19h pour Ciudad Bolivar. Retour a l'hotel pour recuperer nos sacs et quitter Caracas. Enrico nous presente Chris, un anglais qu'il vient de rencontrer, et nous annonce qu'il compte lui aussi descendre sur Ciudad Bolivar mais demain soir. Echange de mail et de telephone, en esperant le retrouver la bas.

10 JANVIER 2007:

Venezuela, Ciudad Bolivar

On arrive a Ciudad Bolivar en tout debut de matinee apres 12h de bus, hyper-super climatise, j ai gele toute la nuit. Une fois l'hotel trouve, l'Hotel Ritz (mais pas celui mondialement connu), on part se balader le long de l'Orenoque, le troisieme fleuve le plus puissant au monde. On mange un poisson peche dans la matinee avec vue sur le fleuve.

l_orenoque  cedric_ciudad

enfants_rue_ciudad   favelas_ciudad

moi_rue_de_ciudad  coucher_de_soleil_ciudad

hotel__ritz

11 JANVIER 2007:

Venezuela, Ciudad Bolivar, Hotel Ritz

On se leve vers 7h et se prepare a continuer notre tour de la ville quand tout a coup, j entend: "Gweeenn?!" a travers la porte de la chambre. J ouvre, c est Enrico qui a reussi a nous retrouver, je ne sais pas comment. Il est en plus, finalement, accompagne de l' anglais, Chris. Bon de bebut de journee. Ici, a Ciudad Bolivar, de nombreuses agences "offrent" des excursions pour aller voir le Salto Angel, la plus haute chute au monde. On se renseigne donc et des dizaines de prix nous sont donnes. Apres votes et deliberation, on decide d aller voir cette chute par nos propres moyens, histoire de tenter d economiser quelques centaines de Bolivares et de vivre une vraie aventure car apparement il est tres difficile de se rendre la bas tout seul, selon les agences seulement 2% des voyageurs tentent cette aventure sans tour, tout compris. On verra bien si on y arrive.

12 JANVIER 2007:

Venezuela, Ciudad Bolivar, Hotel Ritz

Enrico, Chris, Cedric et moi, quittons l'hotel de Ciudad Bolivar a 6h45 pour se rendre au terminal de bus dans, certainement, ce qui doit etre le plus petit taxi que l'on aurait pu trouver en Amerique du Sud. On prend un bus pour la "ville" de Paragua, derniere endroit se trouvant au bout de la route goudronnee, descendant vers canaima. 4h de route trouee plus tard et 200km plus au sud, on arrive a la Paragua, deja bien avancee dans la Gran Sabana venezuelienne. Un pick-up nous servant de taxi nous depose a l'aeroport.Enfin...l'aeroport?! Disons plutot a l'unique piste ou l'on parlemente avec les militaires et les pilotes pour les convaincre de nous deposer a Canaima. L'unique moyen d'atteindre notre but est de trouver un avion, Canaima est trop recule, il n existe aucune route.

cedric_et_enrico_depart_can  piste_paragua

cedric_crash  avion_paragua

chris_attente   moi_hangar

Apres quelques heures d'attente, au bord de la piste a cote de militaires s amusant a jeter des pierres sur les chiens errant a l ombre des avions, on arrive a convaincre "un pilote" de nous deposer pour 150 000 bolivares chacun. Il profite du chargement de palettes de canettes a deposer a Canaima pour nous y emmener et se faire un peu plus d'argent. Paye de mains en mains, on embarque. L'homme qui a accepte le marche et le pilote se demande meme si il n'y a pas trop de poid dans l avion, non prevu pour 5 personnes, 4 gros sacs et un chargement de canettes. C'est super rassurant. Deux bidons d'essences plus tard verses comme dans une mobilette, grace a un bout de bambou, on attend qu un avion atterisse avant de partir. Ici, on fait ca a vue d'oeil. Plus personne. On peut se mettre en bout de piste. Le pilote met les gaz mais l'avion est si lourd et si lent que je me demande si un jour on va decoller. Et bien oui. Durement. Les 25 prochaines minutes font certainement parties des minutes les plus longues de ma vie. Par contre, ce qui compense, c est la vue au dessus de la foret Amazonienne avec ces fleuves et ces tepuys, montagnes dont les sommets sont d'immenses plateaux. Superbe. Je croyais la piste de La Paragua un des endroits des les plus delabres sur lequel on aurait pu atterir mais je ne connaissais pas encore la piste de Canaima. Piste de sable rouge au bout de laquelle se trouve un enorme avion-cargo rouille.

enrico_et_militaire  notre_avion

decollage_para  enrico_et_ced

ced_enrico_et_moi_avion  vue_fenetre_avion

vue_fleuve  vue_1

vue_fleuve_1  vue_avion_canaima

piste_atterissage_cana

Le camp est un genre de petit club med sans l'argent qui va avec, dans lequel se cotoient indiens piemons et une poignee de routard, vu la difficulte qu'il y a pour l'atteindre. A peine arrive et les tarifs longuement negocies, on rencontre deux francaises, deux argentins, deux norvegiennes et Dimitri, un russe. La nuit est tombee. Jamais vu un ciel si etoile auquel on peut rajoute en fond sonore le bruit des cascades, si puissantes, que l'on croirait entendre une autoroute alors que l'unique route la plus proche se trouve a plus d'une centaine de kilometres de jungle. Partie de carte et au lit. Demain, on part pour la plus haute chute au monde.

13 JANVIER 2007:

Venezuela, Lagune de Canaima

Petit dejeuner a 7h. Et c'est le depart. On marche une petite demi heure pour rejoindre notre pirogue avec notre guide pour les trois prochains jours, Jose. Apes une demi heure de remonte sur le Rio Carrao on doit descendre et continuer a pied une autre demi heure le long de la riviere parce qu il est impossible pour la pirogue de passer les rapides avec ces passagers. On remonte et continue sur la riviere. Une heure plus tard, deja bien enfonce dans la jungle, on s'arrete pour se baigner dans une petite lagune d'ou se jettent plusieurs cascades. Il nous reste maintenant deux bonnes heures de pirogue avant d'enfin pouvoir apercevoir le tepuy d'ou se jette le Salto Angel. Donc 4h de pirogue plus tard, on arrive a notre campement en bas du Tepuy Auyan. On doit marcher une heure en pleine jungle pour se rendre en bas de la chute.

Donc resumons: Pour atteindre le Salto Angel on a du depuis Caracas faire 16h de bus plus ou moins confortable, 30mn d'avion au dessus de la jungle, 4h de pirogue pour remonter a contre courant deux rivieres et une vingtaine de rapides, et 3h de marche dont une en pleine jungle.

Mais arrive ici, on se dit que l'on aurait pu faire bien plus que tout ca. La chute la plus haute du monde, d'environ 1 kilometre de haut, et l'on s'y baigne juste dessous.

pirogues_nb  pirogue_fleuve_tepuy

       Depart pour le Salto Angel                              Remonte du Rio Carrao

enrico_et_jose  indienne_pirogue

                 Jose et Enrico                                       Un autre guide

enrico_et_moi_ptite_chute  moi_plomgeon

                               Baignade dans une lagune

arret_lunch  couleur_eau

                                     Pause Lunch

jose_jungle  ced_tar___zan

                  Jose                          Cedric se prend pour Tarzan

salto_n_et_b  moi_et_salto

                                              Le Salto Angel

jose_et_chute  enrico_et_chute

                                        Jose, Enrico et le Salto Angel

moi_et_cedric_salto    enrico_baignade_chute_salto

                  Baignade sous la plus haute chute du monde

moi_hamac  camp

                  Notre campement avec vu sur le Salto Angel en arriere plan

plage_cana  chute_lagune

                 La Lagune de Canaima, ou l'on a pose notre tente pour une nuit

fotos_006  fotos_020

moi_s9ous_chute   moi_sur_chute_lagune

plage_lagune_coucher_de_soleil  feu

chris  perroc

              Chris alias "Rosbeef"

fotos_009 fotos_018

fotos_022 fotos_019

Posté par latintour2007 à 00:00 - Commentaires [13] - Permalien [#]


jeudi 15 février 2007

BRASIL

MANAUS, AMAZONAS, BRASIL

Une ville moderne en plein coeur de la foret Amazonienne ... le plus beau marche du pays ... depart des excursions et des bateaux pour le plus grand fleuve au monde, l Amazone ...

fotos_007 fotos_010

fotos_004 fotos_005

fotos_006 fotos_011

fotos_013 fotos_009

DEPART POUR LE BATEAU MANAUS/BELEM:

3000Km sur l'Amazone en 4 jours pour rejoindre la ville de Belem sur la cote Atlantique ...

fotos_016  fotos_019

fotos_017  fotos_029

fotos_023 fotos_026

fotos_034 fotos_035

fotos_051 fotos_052

fotos_037  fotos_038

fotos_053 fotos_049

fotos_104 fotos_106

fotos_115 fotos_044

fotos_062 fotos_068

fotos_074 fotos_076

fotos_032 fotos_029

             Cedric, Maria et JP                              Douche sur le bateau

fotos_111 fotos_059

fotos_071 fotos_095

fotos_059 fotos_125

            Feves de Cacao                        Moi & Ingrid en plein cours de francais

fotos_119 fotos_130

                 Maria et Clecio                                     Arrivee sur Belem

BELEM, NORDESTE, BRASIL

fotos_158 fotos_153

fotos_166 fotos_160

fotos_167 fotos_155


SAO LUIS, NORDESTE, BRASIL

fotos_170 fotos_171

fotos_176 fotos_195

fotos_237 fotos_235

fotos_201 fotos_236

fotos_202 fotos_204


ILE D ALCANTARA, BRASIL

Anciennement plus importante que la ville de Sao Luis, Alcantara est desormais une ile sur laquelle on trouve que quelques centaines d habitants .... La vegetation tropicale a reprit le dessus sur les eglises, ecoles, et batiments ... pour la plupart en ruine.... Une ile fantome ...

fotos_208 fotos_207

fotos_215 fotos_220

fotos_209 fotos_219

fotos_221 fotos_211

fotos_225 fotos_227

fotos_226 fotos_229

fotos_233 fotos_192

fotos_243 fotos_244

fotos_241 FOTOS_242


PARC NATIONAL DU LENCOIS, BRASIL

Des dunes a perte de vue, visible depuis l espace, le parc du Lencois est parsemes de lagunes aux eaux turquoises dans lesquelles on se jette du haut des collines de sable ....

fotos_221 fotos_247

       Distance parcourue                      Les dunes du Parc du Lencois

fotos_269 fotos_274

FOTOS_277


JERICOACOARA, BRASIL

Jericoacoara= "La ou les crocros dorment au soleil" en langue indienne.

Apres 26h de route dans 5 types de vehicules differents et 6 etapes pour parcourir .... 300KM !!! .... Nous voila arrives sur 1 des 10 plus belles plages au monde selon le "National Geographic" ....

foto_028 foto_053

foto_101

foto_191 foto_123

foto_170  foto_069

foto_102

foto_173

foto_079

foto_020 foto_025

foto_049 foto_171

cedric_1_001 cedric_1_075

foto_014cedric_1_015


JOAO PESSOA, BRASIL

foto_099foto_134foto_175foto_177

cedric_1_082 cedric_1_030

                               cedric_1_087

foto_200 foto_073


OLINDA, BRASIL

"La maison du bonheur"

                            ANAHI

foto_222 foto_229

              Anahi & moi                                             Nejma & moi

foto_265 foto_124

       Nejma, Anahi, Ced & moi                                      Nejma & moi

foto_019 cedric_1_186

cedric_1_188 cedric_1_099

cedric_1_145 cedric_1_129

cedric_1_105 cedric_1_200

cedric_1_173 cedric_1_196

                Anahi....Woooow                  Attente du bus pour Porto de Galinhas

cedric_1_176 cedric_1_172

              Eglise d' Olinda                             Nejma, Javier & Juan Paolo

cedric_1_120 cedric_1_127

    Ouverture du Carnaval a Olinda            Anahi & Jaun Paolo ... session danse

cedric_1_209 cedric_1_117

cedric_1_208 cedric_1_210


MARACAIPE, BRASIL

gwen_023 foto_213

gwen_001 gwen_012

gwen_030 gwen_008

gwen_003 gwen_007

                                    gwen_015


SALVADOR DA BAHIA, BRASIL

IMG_3332 IMG_3340

Imagen_183 Imagen_172

IMG_3345 IMG_3164

Imagen_179 Imagen_199

Imagen_202 Imagen_217

Imagen_227 Imagen_222

Imagen_218 Imagen_220

IMG_3277 IMG_3372

IMG_3346 IMG_3362

IMG_3370 IMG_3166

IMG_3378 IMG_3365

IMG_3213 IMG_3251

Imagen_252 Imagen_251


OURO PRETO, BRASIL

Construite grace a son important gisement d or, Ouro Preto est une ville coloniale qui parait sortir de la vegetation .... Visite des mines d or ...

IMG_3402 IMG_3417

IMG_3447 IMG_3406

IMG_3425 IMG_3466

Imagen_313 Imagen_287

Nueva_imagen mine


RIO DE JANEIRO, BRASIL

Copacabana, Ipanema, Lebon .... toutes ces plages mythiques, son Christ Redempteur accroche au Corcovado .... et ses favelas ....

Imagen_016 Imagen_017

Imagen_018 Imagen_019

Imagen_040 Imagen_030

Imagen_072 Imagen_068

Imagen_070 Imagen_015

tram


Frontiere BRASIL/ARGENTINA/PARAGUAY

FOZ DE IGUAZU, ARGENTINA

270 chutes sur 2.5km de large partage par 3 pays, le Brasil, l Argentina et le Paraguay .... 1 des 3 plus belles cascades au monde ...

                      IMG_0901

IMG_0921 IMG_0926

BRASIL   "Terre de contrastes"


Posté par latintour2007 à 14:30 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 28 février 2007

PARAGUAY

Imagen_138Imagen_135 Imagen_139 Imagen_136

Imagen_152 Imagen_153

Imagen_155 Imagen_164

Imagen_162 Imagen_170

Posté par latintour2007 à 22:00 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 15 mars 2007

URUGUAY

URUGUAY, MONTEVIDEO

moi Imagen_177sac sac2

Imagen_196 Imagen_197

asso Imagen_179

danse IMG

Posté par latintour2007 à 15:55 - Commentaires [0] - Permalien [#]

jeudi 19 avril 2007

ARGENTINA

BUENOS AIRES, ARGENTINA

Imagen_255 Imagen_251

Imagen_254 Imagen_259

Imagen_238 Imagen_239

IMG_5521 IMG_5519

IMG_5470 IMG_5753

IMG_5482 IMG_5806

IMG_5575 IMG_5619

IMG_5504 IMG_5508

IMG_5700 IMG_5841

IMG_5547 IMG_5515

IMG_5190 IMG_5265

IMG_5328 IMG_5316

IMG_5432 IMG_5364

IMG_5682 IMG_5495


LA PENINSULE VALDES, PATAGONIA, ARGENTINA

IMG_1924 IMG_1902

IMG_1916 IMG_1905

IMG_6117 IMG_6046

IMG_6103 IMG_6091

IMG_2017 IMG_2046

IMG_2073 IMG_2091

IMG_6137 IMG_6138

IMG_2212 IMG_2217

IMG_6169 IMG_6209

IMG_2231 IMG_2225


EL CALAFATE, PATAGONIA ARGENTINA

IMG_6229 IMG_6231

IMG_6331 IMG_6228

IMG_6470 IMG_6300

      IMG_6411IMG_6412IMG_6413

IMG_6390 IMG_6419

                        IMG_6405

IMG_6395 IMG_6393

IMG_6463 IMG_6311

IMG_6338 IMG_6446

IMG_6342 IMG_6349

IMG_6752 IMG_6765

IMG_6345 IMG_6489

IMG_6820 IMG_6780


EL CHALTEN, PATAGONIA, ARGENTINA

IMG_6567 IMG_6578

IMG_6626 IMG_6590

IMG_6676 IMG_6695

IMG_6560 IMG_6687

IMG_6570 IMG_6697

IMG_6549 IMG_6540

                      IMG_6707

IMG_6668 IMG_6557

IMG_6636 IMG_6658

IMG_6599 IMG_6595

IMG_6748

IMG_6771 IMG_6773

                               IMG_6823


EL BOLSON, PATAGONIA, ARGENTINA

IMG_6852 IMG_6853

              Notre cabane.......                                                                                Notre jardin ....

                         IMG_6922

                                       Notre Tente dans la cabane .....

IMG_6874 IMG_6875

IMG_6928 IMG_6896

IMG_6940 IMG_6948

IMG_6947  IMG_6945

IMG_6938 IMG_6939

IMG_6961 IMG_6950

IMG_6965 IMG_6908

IMG_7031 IMG_7029

IMG_7038 IMG_7049IMG_7050 IMG_7037

IMG_6991 IMG_7036

Posté par latintour2007 à 23:38 - Commentaires [0] - Permalien [#]


mercredi 23 mai 2007

CHILE

SANTIAGO, CHILE

IMG_7678 IMG_7702

IMG_7691 IMG_7699

VALPARAISO, CHILE

IMG_7960 IMG_7982

Imagen_001 IMG_7898

              IMG_7912

IMG_7930 IMG_8016

LE DESERT DE L ATACAMA, SAN PEDRO ET SES ENVIRONS, CHILE

Imagen_118 Imagen_116

                 Imagen_119

IMG_8388 IMG_8389

IMG_8396 IMG_8397

Imagen_074 Imagen_114

IMG_8410 Imagen_112

                   IMG_8420

IMG_8418 IMG_8419

IMG_8442 IMG_8477

IMG_8470 IMG_8479

IMG_8494 IMG_8430

IMG_8504 IMG_8507

IMG_8566IMG_8567

IMG_8531 IMG_8526

IMG_8571 IMG_8578

IMG_8372 IMG_8367

Imagen_025 Imagen_026

Imagen_039 Imagen_020

Imagen_048 Imagen_057

Imagen_052 Imagen_051

Imagen_046Imagen_047

Imagen_065 Imagen_066

Imagen_071 Imagen_013

Imagen_087 Imagen_096

Imagen_086 Imagen_090

Imagen_095 Imagen_092

Imagen_109 Imagen_098

Imagen_101 Imagen_108

Posté par latintour2007 à 20:45 - Commentaires [0] - Permalien [#]

dimanche 3 juin 2007

BOLIVIE

LA BOLIVIE .... 14 mai 2007

FRONTIERE CHILE/BOLIVIE 5000m d altitude

Certains diront que la Bolivie est présente dans notre imaginaire exotique, voire dans notre vie quotidienne, parfois même sans qu'on le sache... Par exemple l’expression “ C'est le Pérou ! ” est une référence directe aux mines d'argent de Potosí, le gisement le plus fabuleux de tous les temps, qui, à l'époque, appartenait à la vice-royauté du Pérou. Et quand on pense musique andine, ce sont toujours les airs de la Bolivie qui nous chatouillent les oreilles.

La papa, la célèbre pomme de terre, fut rapportée de ce pays et présentée à Louis XVI grâce aux talents culinaires de Parmentier et à ses connaissances en agronomie.

Et puis il y a Bolívar, Patiño, le roi de l'étain, Che Guevara et avant lui les Missions jésuites, les Incas et les Tiwanakus, qui font partie de l'univers latino-américain. Ils furent d'ailleurs la source d'inspiration de maintes aventures, dont celles de ce célèbre reporter-routard créé par Hergé...

Les grands espaces humides du Pantanal ou la platitude géométrique du Salar de Uyuni ; les sommets somptueux de la cordillère Royale ou les cathédrales volcaniques du parc Amboró. La Bolivie est Amazonie et Andes, nature et culture à la fois.

Dernière Minute

Imagen_144 Imagen_146

Bureau des douanes Boliviennes sur l Altiplano de la Cordilliere des Andes a Ollague (5000m)

Imagen_139 Imagen_141

                  Changement de bus a la frontiere pour le village d Uyuni (Bolivie)

Imagen_138 Imagen_136
       Terrain de football mi-Chilien mi-Bolivien en plein milieu du desert de l Altiplano

UYUNI et son desert de sel (3700m), Bolivie

Imagen_165 Imagen_164

Imagen_163 Imagen_171

Imagen_176 Imagen_178

Imagen_185 Imagen_193

Imagen_195 Imagen_196

Imagen_199 Imagen_202

Imagen_029 Imagen_027

Imagen_037 Imagen_031

Imagen_214 Imagen_233
            La isla del Pescado                       Y a des gens en tout petit sur la gauche !!

Imagen_240


POTOSI, BOLIVIA, 3967m

Imagen_084Imagen_085

Elle est considérée comme la ville la plus haute du monde et est construite au pied du Cerro Rico (« Montagne riche »), une montagne de minerai d'argent dominant la ville.

La vieille ville fait partie de la liste du patrimoine mondial de l'UNESCO.

Potosi fut aux 16 et 17e siècles la ville la plus peuplée au monde (si l'on prend en compte la population des mines), et est restée la seconde plus belle ville du pays, après Sucre.

Potosí est fondée en 1545 pour exploiter la mine proche. Durant près de 60 ans, les Espagnols vont énormément s'enrichir grâce à tout l'argent qui est extrait de la montagne. Encore aujourd'hui, l'expression vale un Potosí (« cela vaut un Potosí » - citation du Don Quichotte) s'emploie en espagnol à peu près avec le même sens que l'expression française « c'est le Pérou », dont l'origine historique est la même.

L'argent était extrait par le travail forcé des Indiens, institué par Francisco de Toledo au travers d'une transformation de l'institution incaïque de la mita. La ville devient rapidement la ville la plus peuplée d'Amérique derrière Mexico avec au moins 200 000 habitants. Cependant, des milliers, voire des millions d'Indiens meurent à cause de problèmes respiratoires dus à la poussière dans les mines ou encore lorsqu'ils restent bloqués dans celles-ci après un éboulement.

Après 1800, l'argent se fait rare, et l'étain devient la première ressource. La ville tombe ensuite en déclin économique.

Imagen_256    Imagen_259

Imagen_269     Imagen_260

Imagen_086 Imagen_265

Imagen_261     Imagen_262

                              Imagen_264

Imagen_069 Imagen_073

Imagen_082 Imagen_071

                         Imagen_077

Imagen_074 Imagen_083

                           Imagen_068

Imagen_097 Imagen_090

Imagen_092 Imagen_096


SUCRE, BOLIVIA ... El Mercado de Tarabuco

Imagen_116 Imagen_114

Imagen_118 Imagen_121

Imagen_124 Imagen_148

                   Imagen_131

Imagen_150 Imagen_135

                        Imagen_126

Imagen_147 Imagen_152

Imagen_153 Imagen_155


VALLEGRANDE et LA HIGUERA, BOLIVIA (2000m):

La derniere route d Ernesto "CHE" Guevara

La ville se situe sur les contreforts des Andes, à une altitude de quelques 2 030 m. Elle se trouve dans une grande vallée fertile, d'où dérive son nom. Le climat y est tempéré si bien que la température en été atteint 30ºC et en hiver 20ºC.

Derniere route du de CHE:

Ernesto Che Guevara prepare une guerillera cache dans la jungle bolivienne avec d autres guerilleros a quelques kilometres du hameau de La Higuera.

Les forces spéciales boliviennes sont notifiées du lieu du campement de la guérilla par un informateur. Le 8 octobre 1967, le campement est encerclé et Guevara est capturé alors qu'il mène un détachement avec Simeón Cuba Sarabia dans le ravin de Quebrada del Yuro. Il se rend après avoir été blessé aux jambes et la destruction de son fusil par une balle (son pistolet n'a alors pas de munitions).

Barrientos ordonne son exécution aussitôt qu'il apprend sa capture. Même s'il n'a jamais justifié sa décision, des collaborateurs pensent qu'il ne voulait pas d'un procès public qui aurait attiré l'attention internationale non désirée sur la Bolivie. Il ne voulait pas non plus que le Che soit condamné à une peine de prison et qu'il puisse être relâché, comme Castro en son temps.

Le Che est donc emmené dans une école abandonnée dans le village voisin de La Higuera où il est détenu une nuit avant d'être exécuté sommairement au début de l'après-midi suivant. Il est exécuté par Mario Teràn, un sergent de l'armée Bolivienne, désigné par le hasard d'un tirage à la courte paille pour tuer Guevara.

Le Che reçoit de multiples tirs dans les jambes pour éviter de le défigurer (pour son identification ultérieure) mais aussi pour simuler des blessures de combat afin de tenter de masquer son exécution. Che Guevara eu quelques dernières paroles lors de son exécution: « Je sais que tu es ici pour me tuer. Tire, lâche, tu vas seulement tuer un homme. » Son corps est emmené par hélicoptère à Vallegrande, où il est exposé à la presse dans l'hôpital local. Les photographies qui sont prises donnent naissance à des légendes telles que San Ernesto de La Higuera et El Cristo de Vallegrande. Après son amputation des mains par un médecin militaire afin d'authentifier le corps, des officiers boliviens transfèrent son corps dans un endroit tenu secret.

IMG_0559 IMG_0561

IMG_0542 IMG_0540

IMG_0586 IMG_0572

IMG_0575 IMG_0576

Ecole de La Higuera dans laquelle fut emprisonne une nuit et execute Ernesto "CHE" Guevara en oct. 1967

IMG_0583 IMG_0591

LA PAZ, BOLIVIE (4800m)

La ville de La Paz s’est développée dans la vallée de Chuquiago Marka entourée par les montagnes Huayna Potosí (6094 m) et Nevado Illimani (6460 m), non loin du lac Titicaca. Elle est située dans le département de La Paz, dans la province de Murillo. Sa topographie atypique en fait la capitale la plus haute du monde. La ville, dont le centre se situe à 3600 mètres d’altitude, s’étend sur un dénivelé de plus de 1000 mètres entre les quartiers aisés de Florida, la Rinconada, Achumani, ou Aranjuez (3020 m) et le haut plateau d’El Alto (4000 m), refuge des classes défavorisées.

Actuellement, l'aire métropolitaine compte environ 2 millions d'habitants, dont plus d'un million dans la même ville.

                   IMG_0742

"Gran Poder" La plus grande fete Bolivienne de l annee. 25 000 chanteurs et danseurs defilent dans les rue de La Paz

                          IMG_0743

IMG_0768 IMG_0753

IMG_0748 IMG_0759

IMG_0678 IMG_0653

IMG_0747 IMG_0659

Les régions amazonniennes du Beni, de Santa Cruz et du Pando sont partiellement affectées par d’importantes inondations. Les risques sanitaires sont désormais importants. Des cas de dengue (version hémorragique mortelle pour l’homme), de peste (deux morts dans le Beni) et de paludisme ont été identifiés par le ministère bolivien de la santé. Il est recommandé aux touristes d’éviter ces régions.

La Bolivie est souvent en prise à des crises politiques et sociales. A tout moment, les principaux axes routiers peuvent être bloqués pendant des durées variables. En toute circonstance, il convient de se tenir éloigné des manifestants qui n’hésitent pas à recourir à la violence.

Il est recommandé aux voyageurs de se montrer très prudents face au risque d’enlèvement. Les malfaiteurs rencontrent leurs victimes dans les hôtels, sympathisent avec elles et leur proposent des services afin de faciliter leur séjour. Il convient également de faire preuve de la plus grande vigilance vis-à-vis de personnes se prétendant policiers, revêtus ou non d’un uniforme, et bénéficiant de la complicité de faux chauffeurs de taxi et parfois de faux touristes. Ces derniers opèrent généralement près des terminaux de bus et invoquent un contrôle anti-drogue sur le ou les passagers. Dans une telle situation, il est en particulier absolument impératif de refuser de monter dans un taxi accompagné d’un policier ou dans un véhicule de police.

Il est déconseillé de se rendre dans la ville de Copacabana située au bord du lac Titicaca à la frontière entre le Pérou et la Bolivie. Cette ville a été coupée à plusieurs reprises du reste du pays à la suite de problèmes politiques et sociaux. Copacabana semble attirer un certain nombre de touristes consommateurs de drogue. Il est rappelé que cette ville n’est pas totalement contrôlée par la police. Les forces de l’ordre peuvent avoir, de plus, des contacts avec les vendeurs de drogues. En cas de problèmes médicaux, les structures sanitaires ne permettront pas de prendre en charge une personne souffrant de surconsommation de stupéfiants. Il est également rappelé que l’usage de drogues est légalement interdit en Bolivie et peut entraîner des peines de prison souvent lourdes. Enfin, la population de cette ville rejette les personnes s’adonnant à la drogue. Il est également précisé que la feuille de coca est une substance légalement prohibée en France et dans une majorité d’Etats. Les peines encourues en cas d’importation en France peuvent être de 5 ans de prison, quelle que soit la quantité de feuilles importées. Il est recommandé de ne pas voyager avec des sachets d’infusion de coca.

Posté par latintour2007 à 20:17 - Commentaires [2] - Permalien [#]

samedi 15 septembre 2007

LE LAC TITICACA

LE LAC TITICACA, COPACABANA, BOLIVIA

IMG_0878 IMG_0843

IMG_0844 IMG_0857

IMG_0853 IMG_0854

IMG_0858 IMG_0862

                               IMG_0869

IMG_0872 IMG_0875

IMG_0876 IMG_0889

LA ISLA DEL SOL, LAC TITICACA, BOLIVIA

IMG_0917 IMG_0922

                                IMG_0924

IMG_0931 IMG_0926

                                IMG_0940

IMG_0949 IMG_0948

                                      IMG_0956

IMG_0959 IMG_0960

IMG_0963 IMG_0971

                                      IMG_0997

IMG_0976 IMG_0982

IMG_1001 IMG_1005

IMG_1000 IMG_1006

IMG_1016IMG_1017

IMG_1023 IMG_1024

IMG_1027 IMG_1029

                                  

IMG_1009 IMG_1018

IMG_1074 IMG_1014

IMG_1091 IMG_1096

IMG_1089 IMG_1077

IMG_1113

IMG_1125 IMG_1124

                                   IMG_1115


Posté par latintour2007 à 19:54 - Commentaires [0] - Permalien [#]

lundi 24 septembre 2007

CUSCO, PERU

CUSCO, PERU

IMG_1127

IMG_1360 IMG_1178

                                IMG_1132

IMG_1230 IMG_1238

IMG_1251

IMG_1202 IMG_1203

IMG_1195 IMG_1210

IMG_1250

IMG_1252 IMG_1255

IMG_1258 IMG_1213

IMG_1141 IMG_1165

                            IMG_1208

Posté par latintour2007 à 18:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

mercredi 26 septembre 2007

BUENOS AIRES, ARGENTINA

BUENOS AIRES, ARGENTINA (Le retour)

IMG_1808 IMG_1811

                            IMG_1992

IMG_2236 IMG_1946

                                IMG_1995

IMG_2250 IMG_1877

IMG_2422

IMG_1791IMG_1792IMG_1793

IMG_1821 IMG_1823

IMG_1862IMG_1860

IMG_1914 IMG_1916

         IMG_2436

                SUITE --------------------------- Page 2 ---------------

Posté par latintour2007 à 21:12 - Commentaires [2] - Permalien [#]